Rechercher
  • Blagnac Rugby

Eric Escribano : « Cette saison, on va donner la chance aux jeunes »

De retour après des vacances bien méritées, nos Blagnacais crapahutent sur les terrains depuis le 4 juillet dernier. Préparation physique, révision des combinaisons et intégration des nouveaux sont au programme. L’entraineur des avants, Eric Escribano, fait le point sur le programme de l’intersaison et évoque la sortie du calendrier.

© La Fabrique Visuelle


Eric, on sent les joueurs en grande forme, personne n’est à la traîne lors de cette reprise ?

ERIC ESCRIBANO : Oui le groupe a bien travaillé durant les vacances. Tous ont bien suivi les consignes des préparateurs physique et l’on ressent que ce groupe a pris conscience de l’exigence demandée par la Nationale. Ce bon état de forme va nous permettre de bien travailler pour la suite car l’on va monter progressivement en charge jusqu’à la reprise en septembre.


La reprise justement, il va falloir être prêt immédiatement

E.E. : Oui ce premier bloc avec cette première journée contre Albi va être très dur. La cadence va être infernale avec des rencontres contre trois prétendants à la montée (Albi, Bourg en Bresse et Valence Romans).

Au sein du groupe vous évoquez déjà cette rentrée ?

E.E. : Non, nous n’en sommes pas là. Cependant il faut être préparé pour cette saison de folie qui sera la dernière avec les deux montées directes en Pro D2. Tous les cadors ont énormément recruté, tout le monde s’est armé, les promus ont aussi de l’ambition et c’est pour ça que nous avons de même réalisé un gros recrutement.

Quel a été l’objectif de ce gros recrutement justement ?

E.E. : Pouvoir pallier les blessures et surtout donner la possibilité aux jeunes de s’exprimer. Cette saison on va donner la chance aux jeunes, c’est un pari que l’on a fait avec des garçons venus de clubs plus huppés afin de gagner du temps de jeu et de peut-être rebondir au niveau supérieur ensuite. L’autre choix fort c’est de n’avoir pris que des Français, de faire confiance à la formation française, c’est je crois l’une de nos forces d’ailleurs.


430 vues0 commentaire